jeudi 2 mars 2017

Mes hommes de lettres - Catherine Meurisse


Aaaah, comment appréhender et comprendre la littérature française de manière simple et ludique ? Tout simplement en lisant cette bande dessinée qui, sous ses airs cocasses retrace parfaitement l'évolution de la littérature. C'est avec humour mais en étant toujours dans le vrai, que Catherine Meurisse traverse les âges de l'écriture, osant saupoudrer deci delà quelques anecdotes contemporaines ! 

J'ai toujours beaucoup aimé la littérature, mais franchement, si j'avais eu cette bande dessinée entre les mains l'année du bac de français, cela m'aurais énormément inspirée !!!



Magnus - Sylvie Germain


Qui est ce garçon dont les souvenirs de prime enfance semblent s'être complètement envolés ? Est-il Franz-Georg, Adam ou encore Magnus ?
Son père nazi se serait suicidé après sa fuite au Mexique laissant l'enfant et sa mère qui ne tardera pas à suivre son mari dans la tombe. Le petit orphelin est confié à un oncle qui a fuit en Angleterre. Le garçon va grandir mais gardera en lui une étrange sensation d'inachevé : qui est-il réellement ? C'est au fil de son histoire et avec pour seul témoin de son enfance son ours en peluche Magnus dont il prendra l'identité, que le jeune homme verra revenir par bribes des flashs de son enfance et c'est le hasard qui fera basculer sa vie.

Sous la plume de Sylvie Germain, une quête d'identité tumultueuse qui prend des allures de conte et dont la fin se fait douce et ésotérique... un roman très touchant



Magnus - Sylvie Germain
Folio - 265 pages

Mes mille et une nuits - Ruwen Ogien




Evoquer la maladie, le cancer avec autant d'humour et d'optimisme est une prouesse dont seules les personnes gravement atteintes semblent capables tandis que nous qui souffrons d'une migraine, un lumbago ou une vilaine grippe semblons voir le monde s'écrouler ! 

C'est que que j'ai ressenti en lisant les mille et une nuits de Ruwen Ogien qui, tel Shéhérazade décide afin de ne pas mourir au petit jour, de conter sa maladie au fil de l'eau... 

La lecture de ce témoignage permet de remettre les choses sacrément à leur place et de relativiser lorsqu'un petit bobo nous semble tout un drame ! Et pourtant, ce n'est pas d'un petit bobo dont souffre l'auteur, je dirais même qu'il accumule parfois la guigne, mais il tient bon et décide de prendre la vie avec philosophie. Le philosophe qui se dit "patient en CDI des hôpitaux de Paris" manie tout simplement l'humour et l'autodérision dans son récit qui vous fiche une sacré claque !


Mes mille et une nuits - Ruwen Ogien
Albin Michel - 250 pages

mardi 21 février 2017

Le miraculé de Saint-Pierre - Gaston-Paul Effa


L'écrivain Gaston-Paul Effa vient de publier un livre sur l'histoire de Louis-Auguste Cyparis, celui qui fut l'unique survivant de la nuée ardente de la Montagne Pelée qui fit 30 000 morts, celui qu'on appela le miraculé de Saint-Pierre.

Quand Séraphine découvre l'existence de ce livre ainsi que son auteur, elle semble sous le choc et veut absolument rencontrer l'écrivain. L'entrevue se fera par l'entremise d'un étrange herboriste de Strasbourg. Dès lors, les deux protagonistes n'auront de cesse d'échanger leurs points de vue, avis et désaccords sur l'oeuvre de l'écrivain mais aussi d'aborder des pensées philosophiques plus profondes. Le roman est donc ainsi construit, alternant chapitres sur l'histoire de Cyparis, de sa petite enfance à sa mort, et chapitres relatant les échanges à bâtons rompus entre Séraphine et Gaston-Paul. Le cheminement de leurs pensées entremêlé à l'évolution de la vie du Miraculé de Saint-Pierre nous amènent peu à peu à découvrir l'histoire de Séraphine et en quoi le roman de Gaston-Paul Effa l'a à ce point bouleversée. Une histoire passionnante, une construction dynamique et une chute étonnante !




Le miraculé de Saint-Pierre - Gaston-Paul Effa
Gallimard Continents Noirs - 225 pages

Les pêcheurs d'étoiles - Jean-Paul Delfino



Dans le Paris des années 20, la folle épopée nocturne de Blaise Cendrars et Erik Satie, compagnons d'infortune et de beuverie qui, au motif de retrouver l'amour de jeunesse de Satie vont pérégriner de bars en endroits insolites, de l'opéra au Père Lachaise, à dos de girafe ou à pied, croisant le chemin de Cocteau, Chagall ou Modigliani !
Nos pêcheurs d'étoiles ne roulent pas sur l'or mais sont riches d'histoires et anecdotes, généreux au possible, pétris de poésie et c'est fort de leur belle amitié qu'ils vont les décrocher ces étoiles pour les mettre dans nos yeux de lecteurs ! Un roman qui tourne et virevolte dans la nuit parisienne mais qui est également profondément touchant. Une jolie lecture au dénouement beau, émouvant et poétique, comme le furent nos deux compères !


 Les pêcheurs d'étoile - Jean-Paul Delfino
Le Passage - pages

mardi 14 février 2017

Texaco - Patrick Chamoiseau




Tout comme l'a récemment été La matière de l'absence, Texaco est et restera pour moi une lecture importante, belle et puissante. Une lecture faisant la part belle à ce qui tient à coeur à l'auteur, comme l'importance de l'oralité, la parole des conteurs, la quimboiserie, mais aussi à ces thèmes récurrents que sont la traite négrière, l'esclavage et la cohabitation nègres/békés.

L'histoire de Marie-Sophie Laborieux, fondatrice du quartier Texaco à Fort-de-France au mitan des années 50, mais aussi l'incroyable vie de ses parents Esternome et Idoménée, sont pour l'auteur l'occasion d'une belle réflexion sur l'Histoire et la Culture du peuple antillais. Au-delà de personnages hauts en couleur qui gravitent dans l'histoire, c'est surtout trois personnalités singulières qui font l'histoire : l'Informatrice, le Marqueur de paroles et l'Urbaniste. C'est effectivement d'eux, à travers leurs paroles, qu'est menée ce qui s'apparenterait presque à une étude de l'évolution de l'île au fil du temps. L'auteur prend soin d'établir au préalable une chronologie découpée en "ères de matériaux", matériaux représentant l'évolution des hommes, l'évolution des campagnes, l'évolution des villes, pour en arriver au dénouement qui a donné son titre au roman : la création de Texaco.

L'auteur revient sur les grands événements de la Martinique et mélange faits réels et fiction. Ainsi, de l'éruption de la Montagne Pelée à l'avènement d'Aimé Césaire en tant que Maire de Fort-de-France, l'on se prend à croire que toute cette histoire est vraie ! Marie-Sophie Laborieux a-t-elle d'ailleurs réellement existé ? Est-elle réellement née de "vieillards" ? Est-elle la fondatrice du quartier Texaco ? L'auteur lui-même l'a-t-il longuement écoutée conter son histoire ? Ses précieux cahiers numérotés sont-ils archivés à la Bibliothèque Schoelcher ? J'avoue que je me suis bien laissée prendre par l'histoire et ai refermé le roman en étant certaine que tout cela était vrai ! Je n'en sais d'ailleurs pas plus et me plait à croire à la véracité de ce beau témoignage d'une vie.

Texaco a reçu le Prix Goncourt en 1992 : mais comment ai-je fait pour traverser toutes ces années sans l'avoir lu ?

Texaco - Patrick Chamoiseau
Gallimard - 427 pages

lundi 30 janvier 2017

Mets et merveilles - Maryse Condé



Dans son dernier récit, Maryse Condé revient sur ses souvenirs d'enfance mais aussi sur sa vie d'auteure et de professeur, tout en faisant un délicieux parallèle entre littérature et cuisine. Pour elle, rien n'est effectivement plus important que le bien-manger et c'est avec générosité et amour qu'elle s'emploie à cuisiner, mijoter, mitonner de bons petits plats pour ses proches. Elle y met autant de cœur que pour l'écriture ! Elle prend également grand plaisir à découvrir les autres cultures culinaires. 

Ainsi, les nombreux voyages qui l'ont conduite d'un continent à l'autre lui ont permis d'appréhender non seulement d'autres cultures mais aussi d'autres cuisines qu'elle aime à pouvoir reproduire et non à "plagier" comme le lui a un jour reproché une amie ! Malheureusement, les pérégrinations qu'elle a effectuées tout au long de sa vie n'ont pas toujours été porteuses de bonheur : sa condition de femme noire mariée à un homme blanc lui a parfois causé bien des douleurs et incompréhensions, comme en Inde dont le souvenir traumatisant l'a à jamais marque. Son récit prend alors une teinte plus grave, voire révoltée. 

Sous la plume de cette femme de lettres antillaises, mots et mets tourbillonnent au gré des souvenirs d'une vie bien remplie ! Une jolie lecture !


Mets et merveilles - Maryse Condé
JC Lattès - 377 pages

mardi 24 janvier 2017

Régisseur du rhum - Raphaël Confiant


Nous sommes dans la Martinique des années 30... Pierre-Marie de la Vigerie a pris la succession de son père Aubin à la tête de la distillerie de Rivière-Salée sise à Génipa. D'anecdotes en souvenirs, le jeune Béké revient sur ses années d'apprentissage à la plantation quand son père lui inculquait déjà tout jeune les ficelles du métier, puisque, dès sa naissance, il était évident que c'est à Pierre-Marie que reviendrait la gestion de cette institution. On raconte effectivement qu'à sa naissance, le nourrisson semblant mort, fut ramené à la vie grâce à une friction au rhum fort ! A des lieues de la menace qui gronde en Europe, entre accidents à la distillerie, problèmes à la plantation et autres tracasseries quotidiennes pour faire vivre l'Habitation, la vie suit donc son cours en Martinique où l'on se bat pour produire et exporter l'or blanc, le véritable rhum martiniquais, le meilleur sur le marché, pas cet ersatz sans goût dont se contentent les métropolitains !

Avec Régisseur du rhum, Raphaël Confiant nous offre une belle fresque de la Martinique dont le rhum est l'âme et la vie, mais aussi un portrait de la société de l'époque dans laquelle mulâtres, békés, nègres et coulis cohabitent malgré leurs différences.

Régisseur du rhum - Raphaël Confiant
Ecriture - 353 pages

lundi 16 janvier 2017

Une activité respectable - Julia Kerninon



Julia Kerninon convoque dans ce court récit, les souvenirs liés à son approche de la lecture et de l'écriture. Comment, dès l'âge de cinq ans, ses parents, fous de littérature, l'ont initiée à l'amour des lettres, comment elle-même fut fascinée par ce que pouvait apporter la littérature... De souvenir en souvenir, d'année en année, c'est avec une plume pleine de poésie et d'émotion que l'auteure vagabonde et se livre entièrement et sincèrement. De sa première visite à la librairie Shakespeare & Company où l'avait emmenée sa maman à ses premières publications, elle se confie sur ce qui représente toute sa vie...

Une ode à la littérature, un récit beau, simple et touchant qu'aimera tout amoureux des livres !



Une activité respectable - Julia Kerninon
La brune au rouergue - 60 pages

dimanche 15 janvier 2017

La matière de l'absence - Patrick Chamoiseau


Elle s'appelait Man Ninotte... Alors que la fratrie (la grappe) est réunie autour de celle que Bazil (la mort) a emportée, Patrick Chamoiseau le frère cadet, se remémore la vie de cette mère exceptionnelle. C'est en s'adressant à sa soeur aînée surnommée la Baronne, que l'auteur martiniquais vagabonde d'un souvenir à l'autre et nous conte l'histoire de sa famille créole. Il revient ainsi sur le quotidien de Man Ninotte, la façon qu'elle avait de faire le ménage, d'arranger un bouquet, de cuisiner, de s'occuper du linge, de faire le marché, de s'occuper de son jardin... autant de petites choses ordinaires qui, sous la plume de l'écrivain, et parce qu'elles racontent la vie antillaise, deviennent un vrai poème ! Mais son récit est également ponctué de pensées philosophiques, d'anecdotes historiques, de références aux origines de l'Homme qu'il appelle "Sapiens", de l'esclavagisme (la cale négrière), de l'histoire des Caraïbes (les Traces) et de références à Edouard Glissant et Aimé Césaire. Ainsi, par petites touches de pensées, souvenirs et réflexions, c'est une véritable toile chamarrée que nous offre l'auteur, le tout, ponctué de haïkus qui viennent scander cette ode à la créolité. Conte, philosophie, biographie, histoire, poésie... tous les genres nous sont offerts dans ce livre qui m'a emportée au-delà de ce qui aurait pu être une simple lecture. Ce fut en effet une lecture essentielle et puissante et, cette Matière de l'absence restera désormais toujours près de moi afin que je puisse m'y ressourcer, m'en inspirer, y lire la beauté, tout simplement.

La matière de l'absence - Patrick Chamoiseau
Seuil -  365 pages

dimanche 8 janvier 2017

La malle Library Trunk d'Ernest Hemingway

Ame voyageuse en bandoulière Ernest Hemingway rêve à son tour sa malle idéale. 
Gaston Louis Vuitton lui donne vie et lui livre en mai 1927 The library trunk, un songe de tiroirs secrets et d’étagères douillettes pour mieux emporter le monde. La malle accompagnera l’écrivain. Et disparaîtra, avant de réapparaître dans les sous-sols du Ritz à Paris, et avec elle le manuscrit perdu de « Paris est une fête », son chef d’œuvre posthume. 

Des années plus tard, la belle histoire reprend vie sous la plume de Nicolas d’Estienne d’Orves. Sa nouvelle, « les sentinelles du Vide » vient rejoindre celles de Yann Moix, Virginie Despentes ou Eliette Abecassis dans le recueil « La Malle », éloge romanesque de l’esprit littéraire de Saint-Germain des prés et de l’amour des mots de la Maison Louis Vuitton. Un esprit ravivé dans son écrin dédié à l’écriture à deux pas du Café de Flore, là où stylos de collections, encres exclusives, encriers de cristal se mêlent à la collection « Ecriture » et aux désormais mythiques malles-bibliothèques. 

Source : site Louis Vuitton


Quelle belle histoire et quelle magnifique malle !

Nuée ardente - Raphaël Confiant



En 1902, Saint-Pierre est, depuis quelques années déjà, la capitale économique, commerciale, culturelle et intellectuelle, de la Martinique, et même des Antilles ! On l'appelle d'ailleurs le Petit Paris. C'est une ville dynamique et foisonnante dans laquelle la vie est belle. Pourtant, à l'ombre de la Montagne Pelée, un drame couve : la terrible éruption qui détruira tout Saint-Pierre et faisant près de 30 000 morts. Tous morts de n'avoir pas été évacués par le gouverneur qui ne voulait pas reporter le deuxième tour des élections, ou tout simplement morts de ne pas avoir voulu quitter cette ville qu'ils chérissaient tant.

C'est à travers l'histoire romancée de quelques personnages hauts en couleurs, que Raphaël Confiant nous conte les dernières heures de Saint-Pierre avant que la nuée ardente n'ensevelisse tout sur son passage. Nous suivons ainsi la destinée de Marie-Egyptienne la lingère, d'Edmée, la riche parvenue, de Pierre-Marie le professeur de philosophie, de Saint-Gilles le poète... mais aussi, et là, ce n'est pas une fiction, de Cyparis, le délinquant de Saint-Pierre qui, comble de l'ironie, était condamné à mort au matin du 8 mai 1902, et sera le seul survivant de Saint-Pierre, protégé qu'il fût par les épais murs de pierre de son cachot !

Raphaël Confiant est, à mon sens, comme tous les écrivains antillais, un merveilleux conteur. Sous une plume vive, percutante mais en même temps poétique, il nous transporte dans ce roman dans lequel, à l'instar de la terrible Pelée, les événements et les histoires des uns et des autres évoluent crescendo avant l'explosion finale. Une merveille pour raconter un drame...


Nuée ardente - Raphaël Confiant
Folio - 356 pages

mardi 3 janvier 2017

Mon bilan 2016

Cette année, j'ai lu 59 romans et essais, soit près de 18 000 pages ! Un peu moins de pages que l'an dernier, mais je n'avais pas l'excuse cette fois-ci d'être immobilisée trois mois et demi durant ! Mes lectures furent très sympas, mais je n'ai pas eu autant de coups de coeur qu'en 2015. J'ai également du me plonger dans l'oeuvre de Marguerite Duras durant le dernier trimestre, cela a donc un peu limité mon quota de lectures-plaisir !

Voici toutefois mes 10 meilleures lectures de 2016 :



18 petites bandes dessinées seulement ! La faute au manque de temps également !
Voici mes préférées :



Côté musique, j'ai découvert des artistes supers et retrouvé avec grande joie de vieilles connaissances ! Voici mes coups de coeur de l'année : 

de gauch e à droite et de haut en bas : Alex Beaupain - Tim Dup - Jain - Epsylon - Emily Jane White - La Grande Sophie - The Pirouettes - Vincent Delerm - Pain noir - Boulevard des airs - Maissiat - La Femme - Papooz - Frère animal


Côté musique également, à noter le superbe concert de La Grande Sophie à la Laiterie de Strasbourg. Bien que souffrant d'une trachéite, l'artiste nous a offert un show magnifique !




Enfin côté cinéma, un florilège de bons films que voici... Pour rappel, sachez que je ne vais jamais au cinéma et que j'attends le passage des films sur C+, d'où l'absence de films sortis sur grand écran en 2016 mais n'ayant pas encore atteint le petit écran ! Un coup de coeur tout particulier pour Frances Ha et A peine j'ouvre les yeux...



Comme évoqué dans mon précédent article, j'essaierai d'être plus présente et active sur mon blog en 2017 afin de partager mes lectures et coups de coeurs musicaux ou cinématographiques !

lundi 2 janvier 2017

Belle année 2017 !


Je vous souhaite à toutes et tous une très belle année 2017 !

J'ai bien déserté mon blog ces derniers temps, ma principale résolution est donc de reprendre activement mes chroniques malgré le manque de temps dû à ma reprise d'études... Et pourtant, cela me servirait d'exercice j'en suis bien consciente ! Donc résolution numéro 1 : je reprends ce blog en main et je viendrais d'ailleurs très très rapidement vous faire mon bilan culture 2016 !

A tout bientôt donc, et que 2017 réalise tous vos rêves et désirs !


mardi 1 novembre 2016

La fille du train - Paula Hawkins


Rachel prend tous les jours le même train du matin pour se rendre à son travail à Londres. Puis elle prend tous les jours le même train du soir pour rentrer en banlieue où elle vit en colocation avec une amie. Mais en fait, Rachel ment, elle a perdu son travail et bois exagérément. Ses frasques alcoolisées commencent à lasser sa colocataire qui accepte cependant de la dépanner. Rachel continue pourtant à faire inlassablement ces aller-retour car de son wagon, elle peut chaque jour observer la vie d'un couple qu'elle surnomme Jess et Jason. Ils semblent heureux, comme elle autrefois avec son mari, avant qu'il ne la quitte pour construire une vie de famille avec une autre femme. Un jour, Rachel s'aperçoit qu'un autre homme est avec Jess et son attitude est sans ambigüité... Le choc saisit Rachel lorsque quelques jours plus tard, elle voit dans le journal, le portrait de Jess qui s'appelle en réalité Megan. La jeune femme a mystérieusement disparu et Rachel va mettre son nez dans l'enquête.

Ce thriller a fait grand bruit lors de sa sortie et a semble-t-il eu un beau succès. Personnellement, je n'ai pas aimé. Tout était à mon goût trop convenu, trop prévisible, un peu tiré par les cheveux et partant dans tous les sens. Je n'ai pas compris l'engouement autour de ce premier roman. Pareillement, lorsque j'ai vu la bande-annonce de son adaptation récemment sortie, cela ne m'a pas du tout donné envie de le voir et d'ailleurs, les critiques que je lis jusqu'à présent dans la presse ne sont pas élogieuses...


La fille du train - Paula Hawkins
Sonatine - 379 pages